Laissez les morts ensevelir leurs morts Lundi 25 Juillet 2005

"Laissez les morts ensevelir leurs morts". (Matthieu 8:22)

Il va bien falloir tirer les enseignements de toute cette histoire.

Deux ans de luttes, deux ans de souffrances, deux ans de déceptions, et nous voilà à un point où la paix revient puisque je suis en train de décider de laisser les morts enterrer leurs morts.

J’ai perdu mon procès, mon argent, ma santé, mais j’ai gardé une intégrité que personne ne pourra me voler et l’assurance que j’avais en face de moi des voleurs, des pleutres, et des hommes indignes de la confiance que nous leurs avons donné

Que cela soit un patron malhonnête, des collègues de travail lâches et à la botte de celui qui les paye, des avocats marrons, des juges dévoyés et des médecins méprisant le pourquoi ils existent, ces gens ont fait le choix du mensonge et de l’iniquité. Justice leur sera rendue quand cela sera le moment.

Les fonctionnaires, à la solde du pouvoir féodal, font aussi le choix délibéré d’obéir à celui qui les paye. Retraite oblige. Lol !

Je reste avec mes blessures et eux avec leur honte. Je me relève peu à peu, ils restent avec leur péché.

Bonne nouvelle.

La décision de les laisser « là où ils sont » m’a libéré d’un poids et, si il y a encore des traces de la souffrance, je suis sur le chemin de la guérison. J’attends avec impatience le moment où je pourrais « me réactiver » et ce soir est un jour de gloire parce que je m’aperçois que je n’ais envers tout ce joli monde aucune haine ni amertume. La foi sauve. J

Bien sûr, je n’aurais jamais du me laisser entraîner dans toute cette histoire et laisser tout de suite ma chemise à celui qui m’avais volé mon manteau.
Je croyais encore à « La Justice » mais j’ai appris dans l’épreuve qu’elle n’existait pas. Pas celle des hommes.

"Tous sont pécheurs et privés de la gloire de Dieu". (Romains 3:23)

Les derniers évènements dans le monde, bien plus grave que mes petits problèmes domestiques, nous montrent à quel point l’heure est grave et que nous avons tous notre part dans cette catastrophe. La lâcheté des hommes et leur incommodante avidité est la source de ces désastres, et bien malin qui se dira innocent de la destruction systématique de l’humanité qui se déroule sous nos yeux avec notre complicité.

Vous qui avez suivi cette affaire pendant tous ces mois, je vous invite à réfléchir à votre destin et à chercher dans votre conscience si le drame dont vous avez été les témoins n’est pas aussi quelque part un peu de votre faute, car vous avez laissé un homme se laisser détruire par d’autres hommes sans intervenir (à part quelques uns qui se reconnaîtrons), et vous êtes aussi rendu complice d’un meurtre et de recel de malfaiteurs.

Bien sûr, je ne veux pas vous culpabiliser mais juste vous avertir que vous courrez à votre perte si vous ne vous repentez pas et ne cherchez pas auprès de Dieu le pardon qu’il ne demande qu’à vous donner.

En ce qui me concerne, je me souviens de ces dernières paroles de Jésus, crucifié sur une croix par les mêmes juges que nous avons aujourd’hui, qui disait :

« Pardonne-leur, père, parce qu’ils ne savent pas ce qu’ils font. » (
Luc 23:34)

J’applique bien sûr le même principe et laisse ceux qui ne comprendront pas ce message, les morts, enterrer leurs morts.

Ils « ne m’ont pas eu ». Je suis vivant avec le Christ ressuscité. Pour la vie éternelle.

Et vous ?

Jack Paloque-Berges

À lire également

Les commentaires sont fermés.