La température du paradis peut-être assez finement déterminée par l'autorité biblique, dit un mathématicien qui signe sa lettre Anthony. Il cite :

Isaie 30:26 :
"Et la lumière de la lune sera comme la lumière du soleil, et la lumière du soleil sera le septuple de la lumiere de 7 jours".

Ainsi, déduit Antony le mathématicien, le Paradis recoit de la Lune autant de lumière que ce que nous recevons du soleil et, de plus, sept fois sept (49) fois ce que la Terre recoit du soleil, soit 50 fois en tout.
La lumière que nous recevons de la Lune représente un dix-millième de celle que nous recevons du soleil, donc nous pouvons la négliger. Avec ces données nous pouvons calculer la température du Paradis.

Le rayonnement perdu par le Paradis chauffera celui-ci jusqu'à ce que la chaleur perdue par rayonnement soit égales à celles reçue par radiations.
Autrement dit, le Paradis laisse echapper par rayonnement 50 fois égal à ce que laisse echapper la Terre.

En utilisant la loi du rayonnement en puissance de Stephan-Boltzmann, on obtient :

( H / E ) ^ 40 = 50

Si E représente la température absolue de la Terre (300K), alors H vaut 798K, ou encore 525 degrés Celsius.

La température exacte de l' Enfer ne peut être calculée, mais elle doit être doit être inférieure à 444,6 degrés Celsius, puisque cette température est celle à laquelle le soufre et ses dérives passent de l'état liquide à l'état gazeux :

Apocalypse 21:8 :
"Mais le craintif et le croyant ... auront leur place dans le lac de feu et de soufre qui les brulera".

Un lac de soufre en fusion doit être à une température inférieure à celle de l'ébullition du soufre, qui est égale à 444,6 degrés Celsius, car au-dessus de cette température, ce serait de la vapeur et pas un lac.
Ainsi, nous avons une température de 525 degrés au Paradis, tandis que la température de l' Enfer est inférieure à 444,6 degrés.

Par conséquent, il fait plus chaud au Paradis qu'en Enfer.

À lire également

Les commentaires sont fermés.